Guillaume Grégoire, agr., Ph.D.

Titulaire

Guillaume Grégoire détient un baccalauréat en agronomie (production végétale) de l’Université Laval, une maîtrise en horticulture de l’Université de Guelph ainsi qu’un doctorat en biologie végétale de l’Université Laval. Ses travaux de recherche depuis les 20 dernières années ont principalement porté sur l’amélioration des pratiques horticoles en milieu urbain, notamment sur les pelouses, afin d’en réduire l’empreinte environnementale. Professeur adjoint au département de phytologie de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation depuis janvier 2019, son mandat consiste à développer une programmation d’enseignement et de recherche sur les infrastructures végétalisées. M. Grégoire est également administrateur de l’Institut québécois du développement de l’horticulture ornementale et de la Société québécoise de phytotechnologie.

Jessica Champagne-Caron

Étudiante à la maitrise

Titulaire d’une technique en production horticole effectuée à l’Institut de technologie agroalimentaire en 2017 et tout récemment, d’un baccalauréat en agronomie végétale, Jessica a entrepris sa maîtrise en biologie végétale à l’hiver 2021. Ayant débuté à l’été 2020, son projet de recherche vise à faire le suivi de l’évolution des végétaux et des propriétés physico-chimiques des substrats implantés dans des systèmes végétalisés de gestion des eaux pluviales dans le secteur du lac Saint-Charles. Elle s’intéresse particulièrement aux problématiques environnementales présentes en milieu urbain et à leurs solutions alternatives végétalisées, les phytotechnologies.

 

co-direction du projet: Monique Poulin

    Laura Côté

    Étudiante à la maitrise

    Laura Côté a obtenu en 2019 un baccalauréat en Biologie (profil Écologie marine et des eaux douces) à l’Université Laval et est en voie de compléter une maîtrise en Biologie Végétale. Son projet vise à réduire l’empreinte environnementale de diverses pratiques de fertilisation utilisées par les citoyens et les professionnels sur les pelouses résidentielles en réduisant les pertes en azote lors du lessivage. Elle s’intéresse aux problématiques liés à la conservation de la qualité de l’eau au sein des bassins versants et à l’intégration des végétaux dans l’aménagement du territoire

      Anaïs Grenier

      Étudiante à la maitrise

      Ayant étudié à l'Université Laval, Anaïs est nouvellement bachelière en biologie. Dans le cadre de sa maîtrise en biologie végétale, elle s'intéresse à des plantes pouvant servir de couvre-sols alternatifs au gazon pour favoriser l'attirance de pollinisateurs dans des parcs de Québec et de Montréal.

      co-direction du projet: Valérie Fournier

        Alexandre Riani

        Étudiant à la maitrise

        Alexandre Riani a obtenu un baccalauréat en agronomie, spécialité horticulture a l’institut supérieur agronomique de chat Mariem (Tunisie) en 2016. Il a travaillé pendant une année dans la société Mabrouka, l’une des plus importante en Tunisie. Ensuite, il a réalisé un stage de 7 mois à l’institut de recherche et d’investigation agricole à Valence (Espagne). En automne 2019, il s’inscrit à une maitrise en biologie végétale a l’université Laval. Son projet consiste à développer de nouveaux substrats de culture adaptés à la culture de fruits et légumes sur les toitures végétalisées. Il s’intéresse à l’agriculture urbaine et les différentes solutions d’avenir pour réduire la pollution atmosphérique et l’amélioration de la qualité des sols tout pour autant continuer a produire des aliments pour la population.

        co-direction du projet: Martine Dorais

          Éric Dugal, agr.

          Technicien en travaux d'enseignement et de recherche

          Titulaire d'un baccalauréat en agronomie de l'Université Laval, Éric est technicien en travaux d'enseignement et de recherche au département de phytologie depuis 1994. Responsable de la Ferme Campus, il agit en soutien pour plusieurs chercheurs réalisant des travaux de recherche au champ. Sa longue expérience et son expertise en horticulture ornementale sont des atouts considérables pour les activités de recherche de la Chaire.